Accueil Vis ma Vie Mon Père

Mon Père

écrit par Lu 1 avril 2015

Lundi c’était mon anniversaire. Oui je suis très égocentrique dans ces moments là, j’adore le rappeler aux gens 😉

Hormis cela, cette journée m’a surtout remémoré que j’avais ai un père. Pour faire simple, puisque je pense que j’y reviendrais dans un autre article, mes parents ont divorcés quand j’avais 6-7 ans. Mon père est parti habitait rapidement à Bordeaux, avant de partir habitait sur Paris, puis d’être muté en Guyane. C’est donc sans surprise si je te dis que bah forcément je ne l’ai pas souvent vu.

Crédit : Lalorgnette.fr

Je le voyait certaines vacances scolaires. Il payait les billets de train ou d’avion et hop j’allais le rejoindre – où alors je partais chez sa mère (ma grand mère) en Charentes-Maritimes.

Ce n’est pas facile pour un enfant de devoir prendre l’avion seul, même si je faisais partie des enfants qui voyageait encadré par des hôtesses. J’ai toujours été quelqu’un d’hyper stressée, donc imagine un peu.

Quand je rejoignais mon père chez lui, bien souvent, voire quasi tout le temps, il n’avait rien de prévu pour moi. Ce que je veux dire c’est que nous allions tous les jours à son boulot. Autant te dire que les journées étaient plutôt longues. Heureusement il me laissait son ordi, et c’est sans doute à partir de ce moment que je me suis passionnée pour le monde du net. A l’époque nous étions aux balbutiements d’internet. J’ai tâtonné et j’ai de suite accroché.

Le week-end il essayait de me sortir un peu. Je me souviens avoir passé pas mal de temps à la Géode et tous les animations alentours. Sinon, bah, il ne me reste pas grand chose.

Pareil quand il a été muté en Guyane le programme était le même, la Géode en moins.

Passons la mise en bouche, venons-en au fait !

Mon père m’a téléphonait bien évidement pour me souhaiter mon anniversaire. Sur mon téléphone à 8h40, un numéro qui m’est complétement inconnu s’affiche. Je décroche et là j’entends sa voix. Il me dit qu’il aimerait que je l’appelle plus souvent, il me demande si j’ai le temps de lui parler. Heu, comment dire ? Il est 8h45, j’embauche à 9h00, j’ai 10 minutes de route, donc non!

Ah je t’entends me dire que je n’y mets pas du mien. Oui, mais il faut comprendre pourquoi. On y vient.

Le soucis avec lui, c’est que depuis longtemps, c’est une personne très “calendaire”. Il ne va m’appeler simplement pour mon anniversaire, ma fête et la nouvelle année.

Il y a 5 ans, il a eu un autre enfant, une autre fille (ça lui en fait 3 – j’ai une sœur ainée). Je ne lui en veut pas à ma demi-sœur, il faudrait vraiment ne pas être bien dans sa tête. Je ne comprends pas pourquoi cet homme qui n’a pas su nous élever, nous montrer son amour, s’occuper de nous quand on allait le voir puisse encore engendrer. Je pense que s’il avait voulu rester en contact avec nous, il n’était pas obligé de partir à Paris et encore moins en Guyane (tout ça pour pouvoir partir plus tôt à la retraite). Jusqu’à ce que ma demi-sœur naisse, nous avions droit (ma sœur et moi) à une petite enveloppe pour les anniversaires et Noël. Tu vas me dire : Oui, mais aujourd’hui tu as presque 30 ans, tu t’en fous non qu’il t’offre un cadeau ? Alors je te répondrais que non, il n’y a pas de raison que ma mère m’offre quelque chose et pas lui.

Aujourd’hui il est revenu en métropole. Il est dans le centre de la France. Il aimerait que je lui parle, il aimerait que je lui dise ce que je fais, comment je vis, etc… A vrai dire je n’ai plus envie de rien lui raconter, parce que tout simplement je n’ai rien à lui dire.

Peu à peu, il est devenu en quelque sorte de plus en plus étranger. Je sais que nous serons toujours liés par le sang, mais pour le reste, je n’ai pas envie de partager avec lui.

Je lui ai déjà dit que je n’avais rien à lui dire, mais ça reste très compliquer de lui dire tout ce que j’ai sur le cœur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut être

1 commentaire

Ce n'est pas mon père, mais... | Le Cocon de Lu 27 juin 2016 at 8 h 05 min

[…] La semaine dernière s’était la fête des pères, et j’ai vu et lu avec attention vos messages adressés à vos papas. Moi, je me suis tue, je n’ai rien publié dans ce sens. Car je ne souhaite pas la fête à mon « vrai père ». Pourquoi ? Parce que je n’en ai pas envie. Parce que c’est une personne qui ne m’apporte rien. Parce que je n’ai pas de contact avec lui, enfin disons que je n’en veux pas. C’est une personne qui a été absente quand j’allais le voir quand il avait ma garde, mais je ne vais pas plus m’étendre sur le sujet, j’en avais parlé il y a quelque temps. Pour te rafraichir la mémoire, c’est ici. […]

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.