Accueil MaternitéGrossesse La fin de 9 mois d’aventure… Mon accouchement

La fin de 9 mois d’aventure… Mon accouchement

écrit par Lu 5 janvier 2016

A vrai dire, si je dois être précise dans le décompte, l’aventure de ma grossesse a durée précisément 8 mois et demi. En effet, le 13 décembre 2015 (jour de ma fête :D), à minuit pile-poil, mes premières “vraiescontractions ce sont faites ressentir.

Je me suis levée à minuit pour faire ma traditionnelle pause pipi de grossesse, et en me recouchant… des coliques. Oui, oui, je parle de coliques car au premier ressenti j’ai cru que c’était ça. Je ne te parle pas de ma constipation des derniers temps, et de ma légère douleur côté intestin gauche… Bref, tu comprends peut-être un peu mieux pourquoi j’ai eu cette pensée. Et puis en quelques secondes, je me suis “non, quand même ce n’est pas possible“. J’ai donc touché mon ventre afin de voir s’il durcissait en même temps que ces spasmes. Et bingo !

Chéri réveillé, je lui dit “Je vais sur le canap’, j’ai mal au ventre et il est dur“. Je pensais qu’à l’évocation de ventre dur il aurait réagit, mais non. Je crois qu’il était encore sérieux dans les vapes. J’avais une application sur le téléphone qui me permettait de calculer mes contractions. Elles étaient espacée de 3/4 minutes, et d’intensité largement supportable.

30 minutes plus tard, je regagne le lit suite à la demande de Monsieur Lu, je lui dis que je contracte et que mes contractions sont espacées de 3/4 minutes. Va savoir pourquoi, il a compris que j’en avait toutes les 33 ou 44 minutes Oo… Le temps de regagner le lit et toujours mon application au bout des doigts, mes contractions sont passée à 2/3 minutes. J’informe l’homme que j’attends qu’il soit 1 heure du mat pour téléphoner à la maternité.

Je me déciderais finalement de prendre le combiné vers 1 heure 30. Je prends une douche, fini de préparer mes affaires, on charge la voiture, et on part sur les coups de 2 heures du matin. Tout ça dans le plus grand calme.

On arrive à la maternité à 3 heures.

Je suis de suite prise en charge. On m’installe en salle de pré-travail, on me branche sous monitoring et on m’ausculte. Je suis dilatée à “pas tout à fait 2 doigts“. Je demande naïvement “Donc, on peut considérer que c’est pour aujourd’hui ? Vous me gardez ?

A 4 heures, je suis à “2 bons doigts“, et on me passe en salle de travail.

A 5 heures, je passe à 3. On m’informe qu’à partir de maintenant si je veux la péridurale, je n’ai simplement qu’à sonner et on réveillera l’anesthésiste. Je gère vraiment bien la douleur. Je n’ai pas super mal, bien que ce ne soit pas agréable, mais ça va.

A 6 heures, je suis à 4, ma poche des eaux se fissure. A 7 heures, je passe à 5. Je demande donc à ce moment la péri, car vu que le travail avance vraiment bien et que dans peu de temps bébé crevette sera là, je souhaite me “reposer” un peu avant de pousser (enfin ça c’est la théorie, car dans la pratique je n’ai pas pu me reposer avec les allers et venues des sages-femmes).

A 8 heures, dilatée à 6 et je crois que la sage-femme a percé la membre à ce moment là, mais je ne suis plus certaine. A 9 heures, je saute les étapes et je me retrouve avec un col à 9. L’équipe prépare donc tout doucement l’éventuel travail de poussée et la venue de mon petit bout.

Vers 11 heures 30, la sage-femme me fait pousser histoire de voir comment descend bébé. Oulà, elle me demande d’arrêter et part chercher l’obstétricien. Tout le monde s’installe et je dois pousser. Je dois faire 3-4 poussées et piouf bébé Crevette est là. Monsieur Lu a poussé lui aussi 2 fois :D. Il a également coupé le cordon, alors que moins qu’une semaine auparavant on avait eu ce débat, et il disait ne pas vouloir le faire. En fait, tout se déroulement tellement rapidement et naturellement qu’il n’a pas eu le temps de refuser, mais il ne regrette pas. Ma première pensée, une fois que bébé Crevette est sorti de mon ventre a été “Oh, mais je n’ai plus de ventre, il est tout plat“, sauf que j’étais assise et quand je me suis levée, je me suis aperçu qu’il était loin d’être plat

On me le pose sur le ventre, et voilà, notre vie à 3 commence. Même si on se dit que l’on n’est pas prêt et bien là, il n’y a plus le choix, on ne peut pas reculer. Ce petit être que j’ai sur le ventre fera définitivement partie de la famille.

Paul est donc né à 11h40 le 13 décembre 2015. Il pesait 2.770 kilo et mesurait 49 cm.

Ce fut un accouchement vraiment parfait, si bien que l’on m’a demandé (à la fois la sage-femme que l’obstétricien) à plusieurs fois, si c’était mon premier accouchement.

Moins de 12 heures de travail, et 7 minutes de poussées.

J’ai su gérer les contractions jusqu’au dernier moment. Je me dis même qu’avec le recul j’aurai pu tester l’accouchement sans péridurale. Tiens, justement, en parlant de péridurale, elle m’a vraiment inhibé toutes douleurs. J’ai quand même eu “mal” lors de sa pose. J’ai forcément ressenti la première piqure de xylocaine, donc sursaut… et re-sursaut lors de la pose de la péridurale. J’ai eu une belle décharge côté gauche. On te demande de ne pas bouger, oui sauf que là c’était vraiment des réactions incontrôlées. Si j’ai mal, mon corps réagit, normal… C’est juste magique comme invention ! Plus aucune douleur, rien, si bien que Monsieur Lu quand il regardait le monito et qu’il voyait un pic qui dépassait l’échelle, il scrutait ma réaction, mais il n’y en avait pas 🙂

Elle était un peu plus forte à gauche qu’a droite. Disons simplement, que je sentais quelque chose à droite, mais de là à dire que c’était douloureux, je ne sais pas dire. On m’a fait me coucher du côté droit pour faire passer le produit à droite. Ce changement de position c’est fait tant bien que mal puisque j’avais la jambe gauche complétement “morte”. J’arrivais à bouger mon pied, mais le reste de la jambe était trop lourd pour que j’y arrive seule.

Au moment des poussées, je n’ai absolument rien ressenti. J’entends souvent dire que si la péridurale est trop fortement dosée et qu’il y a une perte de toute sensation, la poussée est plus difficile. A priori ce n’était pas mon cas. Je ne saurais pas dire si je regrette ce manque de sensation.

Lors de la dernière ligne droite, la sage-femme m’a demandé trois fois si je faisais du sport. Je n’ai pas très bien compris pourquoi elle me posait cette question avec insistance. Sans doute, une histoire par rapport à mon périnée, ou je ne sais pas. Bien évidement, je lui ai répondu que non, puisque j’ai toujours été dispensée de sport à cause d’une fracture sur la cinquième lombaire. Sauf qu’une fois que l’accouchement était fini, Monsieur Lu me dit “Et voilà tu vas pouvoir reprendre l’aquagym” et réponse de la sage-femme “A bien vous voyez que vous faites du sport“, ah oui c’est vrai 😀 *moi blonde, naan*

Par choix et par “principe”, je ne posterais pas de photos de mon loulou sur internet. Éventuellement, si j’en publie, ce sera des photos de bébé sans tête 😉 Mais inutile de préciser, que dans la plus grand objectivité, mon fils est le plus beau des bébés ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
8 commentaires
0

Vous aimerez peut être

8 commentaires

Estelle maman gère 5 janvier 2016 at 18 h 46 min

super accouchement et casi sans douleur dit donc ta gérée ou ta eu de la chance je ne sais pas lol. Ma péri étai super bien dosé car je ressentais les contractions mais casi sans douleur par contre le corps qui pousse tout seul ça m’a refait mal et ce jusqu’à la délivrance. m’enfin c’était tellement rapide que j’ai pas eu le temps de dire ouf de toute façon ! Accoucher sans péri vue mon accouchement express et l’intensité de la douleur c’était juste NO WAY mais chacun est unique et chaque accouchement est différent donc félicitation !

Répondre
Coralie 6 janvier 2016 at 16 h 22 min

C’est drôle, je me reconnais un peu dans votre récit. J’ai moi aussi accouché d’un petit Paul le 13 décembre (avec 3 semaines d’avance). 2kg850 et aussi 49 cm. Premières contractions vers 22h le 12 décembre, toute les 6 min, appel à la maternite vers 1h du matin, départ à la maternite vers 1h30 et notre petit Paul est arrivé dans nos bras à 3h38. Autant dire que ca a été très rapide et que je n’ai pas eu le temps d’avoir une péridurale contrairement à mon souhait de départ. J’ai beaucoup souffert lors du travail de poussé…! Et du coup je n’ai pas du tout profiter. À refaire je prendrais la péridurale sans hésitation pour pouvoir savourer ce moment 😉
Plein de bonheur avec Paul 🙂
Coralie

Répondre
Suite de couches | Le Cocon de Lu 8 janvier 2016 at 9 h 12 min

[…] Chaque femme est différente et chaque suite de couches est différente. Même si mon accouchement s’est parfaitement bien passé, je pense que j’aurai aimé en savoir plus sur le déroulé des choses […]

Répondre
Charlotte 8 janvier 2016 at 9 h 15 min

Félicitations et bienvenu à Paul, super accouchement serein

Répondre
Lu 8 janvier 2016 at 9 h 17 min

Ah oui complètement, mon accouchement a été ce qu’il y a de plus serein, et pourtant ce n’était pas gagné… Je me faisais une montagne insurmontable, par rapport à la douleur, etc.. Et au final, facile 😀
Merci pour Paul

Répondre
Annoncer un évènement avec MonFairePart | Le Cocon de Lu 2 mars 2016 at 7 h 34 min

[…] de nous pacser. On en parlait comme ça, sans vraiment planifier les choses, mais depuis que Crevette est arrivé il souhaite activer les […]

Répondre
Non, je n'aurais JAMAIS d'enfants ! | Le Cocon de Lu 15 juillet 2016 at 10 h 06 min

[…] Toutes les femmes semblent souffrir le martyr, en aucun cas, tu ne verras une femme avoir le même accouchement que j’ai eu. Elles poussent, elles poussent comme des dingues, transpirent toute l’eau de leur corps. […]

Répondre
Le dernier jour du reste de ma vie | Le Cocon de Lu 12 décembre 2016 at 7 h 53 min

[…] La suite, tu la connais… ou si ce n’est pas le cas je t’invite à la découvrir.  […]

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.