Accueil Vis ma Vie Un vendredi, sur le bord de l’autoroute

Un vendredi, sur le bord de l’autoroute

écrit par Lu 2 mai 2017

Il y a des jours, où tu te dis que ça ne pourrait pas être pire. Des jours, où tu as l’impression que le destin se joue de toi.

Après 2 longues années à ne pas avoir revue mes anciennes collègues, alors que je devais les rejoindre, je me suis retrouvée, un vendredi sur le bord de l’autoroute avec ma petite Crevette, en panne de voiture. Bien sur, Monsieur Lu n’était pas avec moi. Il travaillait, c’était mon jour off, j’en profitais.

Moi qui me suis toujours dit, que je tomberais en panne de carburant à force de rouler sur la réserve… Et bien non ! Figure toi que je suis tombée en rade, mais vraiment, vraiment !

Comment cela s’est passé ?

Je venais de m’engager sur l’autoroute, en pleine poussée, non loin d’une aire de repos, quand tout à coup… Perte d’accélération, tableau de bord digne d’un arbre de Noël, le voyant « panne moteur » qui clignote, le voyant batterie est allumé. J’essaie d’accélérer mais je n’ai clairement plus aucune réponse de ma voiture. Je me décale sur la bande d’arrêt d’urgence, rétrograde sans problème, m’arrête et coupe le moteur. J’essaie de redémarrer. Rien. Nothing. Nada. J’entends que le moteur est entraîné mais il n’arrive pas à se lancer.

Bien évidement, c’est arrivé au moment du gouter. J’avais pâtissé pour régaler les copines, Petit Chat s’est régalé 🙂

Comment j’ai géré tout ça ?

J’ai clairement senti la panique monter en moi. J’ai rapidement eu le sang qui m’est monté aux joues. J’étais rouge, plus rouge c’est pas possible tu meures. J’ai regardé ma Crevette, qui semblait avoir les larmes aux yeux, mais plus parce qu’il était fatigué. Il n’a, à aucun moment pleuré.

J’ai appelé Monsieur Lu, puis l’assurance qui m’a dit d’appeler le 17. Le 17 m’a passé l’ASF (les autoroutes du Sud de la France). J’ai donné mon signalement, ce que j’avais autour de moi afin d’aider le dépanneur à arriver sur les lieux. Manque de chance je n’avais pas relevé le point kilométrique pour facilité la tâche. Car clairement, ce n’est pas le genre de chose que l’on regarde quand on roule… Je pense que prochainement j’y ferais attention.

On descend de voiture. Pas de glissière mais un talus dans lequel on peut se cacher, car mine de rien ça bouge énormément une voiture sur le bord de l’autoroute.

Juste à côté de nous, dans une touffe d’heure une chenille… Heureusement, les petites mains qui touchent à tout ne l’a pas vue

Le dépanneur m’appelle, il ne me trouve pas… 🙁 on ne lui a pas indiqué le bon positionnement 😑.

Sache que si tu tombes en panne – sur autoroute – ils ont une obligation de te dépanner en moins de 30 minutes.

Arrivés au garage du dépanneur, perdu en pleine cambrousse, je fais les papiers, demande le rapatriement de la voiture au garage où elle est habituellement suivie (ce qui ne sera pas fait avant le mardi suivant). Et j’attends le taxi qui nous ramènera chez nous.

Ce fut long, mais rapide à la fois. Je suis tombée en panne vers 15:15 et je suis rentrée à la maison vers 18:00.

Tout c’est très bien passé. Je me suis sentie détendue (façon de dire) et mon bébé Chat a été parfait.

Au final, on s’est pris la tête pour pas grand chose, on s’imaginait la voiture irréparable, mais il s’avère que ce n’est quasi pas grand chose. Un capteur qui ne donne plus de signal à je ne sais pas quoi, et la vanne EGR qui a 4 défauts mais qui n’empêche pas de rouler.

Et toi, ça t’ai déjà arrivé ?   

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut être

1 commentaire

Entrelescailloux 5 mai 2017 at 19 h 11 min

Oui deux fois de suite avec bébé a l’arrière, une grosse galère. Du coup maintenant quand je vois une famille avec les gilets jaune derrière la glissière, je compatis.

Répondre

Laisser un commentaire