Accueil Vis ma Vie Je ne pourrais jamais être femme au foyer

Je ne pourrais jamais être femme au foyer

écrit par Lu 19 mars 2018

Et bum ! Le pavé est jeté ! Un pavé dans la marre. Je fais le triste constat que ce métier n’est clairement pas pour moi. Femme au foyer, maman à 100 %, s’occuper à temps plein de sa progéniture, pouah, je passe mon tour !

Je ne pourrais jamais être femme au foyer

Cela faisait longtemps que cela n’était pas arrivé. Tout le week-end j’ai du gérer ma Crevette H24. Monsieur Lu était en sortie pêche, ce qui veut dire qu’il a passé ses nuits au bord de l’eau. Donc, à moi les joies de gérer mon deux ans !

Il faut dire qu’actuellement, il est juste inbouffable ! Crise sur crise, et vas-y que je ne t’écoute pas. Il me fait criser, il crise, il hurle, tape dans les meubles, se tape… Bref, frustration du terrible two qui est en pleine crise d’autonomie. A côté de cela, il est tout le temps collé à moi. Il souhaite tout le temps être dans mes bras « maman, calin ». Donc je le porte assez souvent, voire régulièrement. Il est incapable de jouer tout seul. Il veut toujours que l’on vienne avec lui « maman, viens ». Je ne peux rien faire, il est toujours scotché à moi. Difficile de prendre un peu de temps pour soit. C’est en cela que j’appréhendais ce week-end.

C’est dur. Ce n’est pas simple à gérer. En dehors de cela, je suis moi même incapable de trouver des activités pour l’occuper. Je suis absolument mauvaise la dessus, mais cela ne remonte pas à la naissance de mon fils. Non, c’est vraiment quelque chose de bien plus ancien. Lorsque je travaillais dans l’animation en tant qu’animatrice, c’était constamment difficile de trouver des activités à leur proposer. Comme cela, spontanément, je suis incapable de trouver des choses. Il me faut du temps, il me faut des ressources, des livres, du concret. Je n’ai aucune imagination. D’ailleurs j’étais tellement plus à l’aise lorsque j’ai pris des postes de direction…

Tout cela pour dire que, toi la maman au foyer, toi qui t’occupe de tes enfants, je te tire mon chapeau. J’en suis tout bonnement incapable. Mes nerfs me jouent trop des tours. Je n’ai juste aucune patience. J’aime tellement mon indépendance. J’aime mon fils, ce n’est pas le problème, mais H24 avec lui, c’est tellement épuisant. C’est bien d’être à deux, d’être aidée, d’avoir quelqu’un sur qui se reposer.

En fait, avec du recul, je pense tout simplement que le problème vient de moi. Moi, j’aime ne rien faire. J’aime passer du temps sur mon ordi et nouvellement sur mon téléphone (vive les applis, les réseaux sociaux, etc). Je ne sais moi-même pas m’occuper de moi, je n’ai aucune créativité, je ne prends pas le temps de prendre du temps. Je pense que j’aime « végéter ».

Et toi, dans tout cela, comment gères-tu la chose, quand ça t’arrive ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 commentaires
0

Vous aimerez peut être

4 commentaires

vero 19 mars 2018 at 10 h 02 min

En plus c’est la mauvaise période le terrible two.

Répondre
Elisa 19 mars 2018 at 12 h 23 min

Je vais être honnête. Je trouve ton article assez réducteur. Ce que tu as vécu, ce n’est pas un week-end « maman au foyer », c’est un week-end «  » » » »maman solo » » » » » et je suis bien d’accord sur le fait que c’est très pénible, surtout à cet âge-là…mais être « maman au foyer » au 21ème siècle, ce n’est pas, nécessairement, passer h24 avec son enfant. On peut avoir d’autres activités sur le côté (c’est mon cas de maman solo, en maladie). Je ne te jette pas la pierre, hein, car j’aurais pu écrire le même article que le tien il y a 4 ans…

Répondre
Lu 19 mars 2018 at 12 h 32 min

Je suis entièrement d’accord avec toi. Mais comme je le dis dans mon article je suis incapable de proposer d’activités à mon fils. Ca me gonfle. Ca m’a toujours gonflé en fait. Même quand je bossais dans l’animation. Mais rassure toi. Je ne prend pas ton commentaire mal. Bien au contraire. Tout est constructif

Répondre
petitsruisseauxgrandesrivieres 19 mars 2018 at 22 h 31 min

C’est drôle, spontanément quand j’étais jeune fille je m’imaginais très bien mère au foyer (l’exemple parental, sans doute). Et puis j’ai construit ma vie de couple, eu un bébé, et, et… je me suis rendu compte que c’était juste l’enfer pour moi, la vie de mère au foyer ! Je n’ai pas la patience, la créativité sans doute, de passer des heures à jouer avec un petit. J’ai besoin de travailler, voir du monde, penser à autre chose.
J’admire beaucoup les mères qui font ce choix, car je pense que c’est plus reposant pour les enfants, mais il faut vraiment avoir les nerfs solides, et sans doute se préserver de solides plages de temps pour soi. Ce qu’un bambin de 2 ans, effectivement, a du mal à concevoir !

Répondre

Laisser un commentaire